Capsules

Les 200 capsules historiques rédigées à l’occasion du bicentenaire de l’anniversaire de Sir John A. Macdonald sont regroupées sous plus de vingt thèmes. La recherche de renseignements peut être menée par thème, au moyen des épingles sur la carte interactive ou en choisissant une date sur la ligne du temps.

Voici les 8 capsules portant sur « Présence militaire »
Hôtel de ville de Kingston et batterie Market en 1857. Source : Archives de l’Université Queen's, fonds William Sawyer.

Kingston : un emplacement géopolitique

1780-1890

Après l’arrivée des loyalistes de l’Empire-Uni dans les années 1780, les tensions entre les Américains et les Britanniques relativement à leur frontière commune allaient entraîner des répercussions

Aquarelle de l’intérieur de Fort Henry peinte par George St. Vincent Whitemore en 1836. Source : Bibliothèque et Archives Canada, collection d’œuvres canadiennes Peter Winkworth.

Présence militaire au commencement de Kingston

1830-1865

La présence militaire à Kingston se fit de plus en plus grande dans les années 1830 et 1850.

Invasion avortée de Kingston

Invasion avortée de Kingston

1838

En 1838, plusieurs sociétés secrètes formées d’Américains entraînés et armés furent créées afin de libérer le Haut-Canada de l’emprise britannique.

Wellington Terrace

Wellington Terrace

1842

Les « nouveaux bâtiments en pierre du capitaine Jackson » attiraient l’attention en juillet 1842.

Propos de Charles Dickens au sujet de Fort Henry

Propos de Charles Dickens au sujet de Fort Henry

Mai 1842

De passage à Kingston en 1842, Charles Dickens fit les observations suivantes sur Fort Henry dans son ouvrage intitulé American Notes (récit au sujet de son voyage en Amérique du Nord en 1

Hôtel de ville et tour Martello vers 1916, par Clifford M. Johnston. Source : Bibliothèque et Archives Canada.

Tours Martello

1845-1848

Les quatre forteresses britanniques dénommées tours Martello, qui continuent de « monter la garde » devant Kingston, ont été construites au 19e siècle.